2017 / 2016 / 2015

Delete Delete

Edit Post

Banque Heritage continues its expansion in valais

Press Release

EN / FR / DE

Within the framework of its inorganic growth strategy, Banque Heritage continues its expansion program of strengthening its position in selected markets. If emerging markets are an important area of development, the Swiss market is crucial for the Bank where it intends to expand into local markets having less client penetration than those of Zurich and Geneva.  

The recent acquisition of selected portfolio assets from Banque Hottinger, notably its presence in the Valais, has allowed the Bank to reinforce its presence in certain nearby geographical regions, one of the pillars of the bank’s corporate strategy.  

The opening of the Sion branch is a natural development in this plan, and the Bank intends to develop this dynamic platform to serve a local and international clientele. With its comprehensive offering, the Valais office complements the Bank’s Geneva headquarters and its Zurich offices.  

In the same vein, in order to consolidate its presence in Valais, Banque Heritage has completed the acquisition of “GP Gestion Privée SA”. The integration of this independent asset management firm which is highly integrated into the local economy will bolster the current team and expand its coverage in the region.  

Located in the capital of Valais and endowed with a team of 6 experienced professionals, this new asset management platform represents an important growth opportunity for the Bank which is very pleased with this new development.    

Based in Geneva, Banque Heritage manages over CHF 6 billion of assets. Also present in Zurich, it has subsidiaries in Guernsey and in Montevideo. 

Delete Delete

Edit Post

Banque Heritage Sells its Building

L'Agefi

EN / FR

Banque Heritage announced today that it has sold the building which has housed its Geneva headquarters since 2006 to SwissLife.

Banque Heritage continues to actively pursue an in organic growth strategy through the acquisition of selected portfolio assets from a number of Swiss Private Banks. «In light of our corporate strategy and taking into account today's negative interest rate environment, the sale and 20 year lease back of our Geneva headquarters is a very attractive opportunity for the Bank's shareholders» noted Carlos Esteve, CEO. He added: «This transaction further enhances our already solid capital base and allows us to comfortably prospect new acquisitions, something which gives us economies of scale and establishes our position on the Swiss Private Banking playing field.The Bank has no plans to leave its premises on the Route de Chêne. »

Delete Delete

Edit Post

Cat bonds: La décorrélation au service de la performance

Sphere Magazine

FR / DE

L’environnement de taux faibles et les corrélations grandissantes entre classes d’actifs lors des corrections récentes laissent peu de marge de manoeuvre aux investisseurs. Même les stratégies alternatives, supposées protéger des mouvements baissiers, sont à la peine: les indices HFRX (Hedge Funds Indices) reculent de 3 à 6% cette année.

Face à l’incertitude économique globale et aux politiques monétaires favorisant les bulles spéculatives, les Insurance-Linked Securities (ILS) et leur forme la plus répandue, les obligations catastrophe (cat bonds) confirment tous leurs atouts.

Les corrections récentes n’ont pas contaminé cette classe d’actifs, qui affiche une hausse stable et confirme son fort effet décorrélant. En effet, une baisse du Dow Jones ne cause ni tremblement de terre, ni ouragan. Les cat bonds affichent ainsi une corrélation inférieure à 0.3 avec les autres marchés et des spreads historiquement attractifs (Libor + 4 à 12%).

Les cat bonds exposent leurs détenteurs à un pur risque de réassurance, les rémunérant pour la couverture de risques liés principalement à des catastrophes naturelles. Le notionnel correspond donc à la valeur assurée et le coupon à la prime reçue en échange. Si aucune catastrophe naturelle couverte par le cat bond ne se matérialise, le collatéral est liquidé et le principal remboursé aux investisseurs. Ils peuvent en revanche perdre tout ou partie de leur investissement en cas de sinistre.

Autre avantage: les cat bonds sont des instruments flottants, qui protègent d’une normalisation des taux. Le risque de crédit est insignifiant, car ils sont nantis par des titres monétaires et leur risque de défaut statistique, tel que mesuré par les agences de notation, est comparable à celui d’une obligation high yield B ou BB. Si, depuis bientôt 20 ans, celui-ci se situe en dessous de 1% du notionnel émis, c’est parce que les cat bonds couvrent typiquement des risques susceptibles de se produire tous les 25 à 100 ans, rythme largement inférieur aux crises financières qui ne cessent de se succéder.

Certes, le profil de risque de ces instruments demeure asymétrique et certains événements peuvent avoir des conséquences préjudiciables, tels les dégâts de Katrina (2005) et du tsunami japonais (2011), dont de nombreux fonds ont fait les frais. Tout le travail d’un gérant consiste donc à s’assurer d’être suffisamment rémunéré pour le risque pris, afi n de bénéficier d’une protection en cas de défaut.

Une diversification rigoureuse du portefeuille est aussi essentielle pour limiter l’impact d’un événement sur la performance totale. En effet, la variation du prix d’une obligation exposée aux ouragans aux États- Unis n’aura pas d’impact sur celle d’une obligation exposée aux tremblements de terre au Japon. C’est cette capacité de gestion éprouvée qui a porté Banque Heritage à sélectionner Coriolis Capital, l’un des plus anciens intervenants du marché, pour gérer son fonds Heritam Equinox.

À l’instar du transfert du financement des entreprises par les banques vers le marché des capitaux au cours du XXe siècle, les ILS représentent déjà 15% du marché de la réassurance et croissent de près de 20% par an. Parallèlement, les cat bonds se sont démocratisés dans les portefeuilles tant des caisses de pension, qui représentent 30% du marché, que des family offices. La clientèle privée, rassurée par la surveillance exercée par les organismes d’agrément de nouveaux fonds UCITS, montre aussi un intérêt grandissant.

Il est vrai que le marché a vécu quelques remboursements. Les niveaux de prime diminuent graduellement depuis plusieurs années et la crainte de participer à un marché trop valorisé incite certains investisseurs à se désinvestir. Il est néanmoins essentiel de comprendre que les niveaux de spread sont la conséquence directe de la santé des bilans des réassureurs et non de la dynamique de l’offre et de la demande. Comme aucun événement majeur ne s’est produit depuis 5 ans, les sociétés de réassurances bénéficient d’un confortable coussin de réserves pour absorber d’éventuelles pertes, lesquelles devraient atteindre environ 100 milliards de dollars avant d’impacter leur solvabilité durablement et, par conséquent, les pousser à augmenter leurs prix. 

D’autre part, suite au rejet récent par le marché d’une émission trop peu rémunératrice, les spreads demeurent stables aux alentours de 400 points de base, niveau plus qu’acceptable dans un contexte où la notion de surperformance pourrait se mêler à celle de préservation du capital. Or, en cas de crise financière majeure, qui viendrait grever les actifs des réassureurs et les forcerait à augmenter leurs prix, les cat bonds bénéficieront d’un environnement favorable.

En conclusion, les investisseurs ayant historiquement bénéficié de ce marché font état d’une allocation stratégique et pérenne afin de profiter de ses caractéristiques intrinsèques, agrémentée d’une approche tactique en augmentant leur exposition après un événement majeur, afin de bénéficier du rebond des primes des réassurances.
 

Delete Delete

Edit Post

Wachsen ist ein Muss

Schweizer Bank Magazin

DE

Ihre Bank ist aus einem Family Office hervorgegangen. Wie ist es dazu gekommen, dass sie die Aktivitäten auf weitere Kunden ausgedehnt hat?

Carlos Esteve: Die Idee einer Bank hatte ich bereits als Student an der Universität Lausanne. Zunächst einmal ging es Anfang der 1980er-Jahre rein um Vermögensverwaltung für die Grossfamilie Esteve. Nach einiger Zeit begann die als Family Office geführte Heritage Finance and Trust mit ähnlichen Dienstleistungen für befreundete Familien, die wie wir den Hintergrund in Spanien und Lateinamerika haben. 1986 wurde daraus die heutige Banque Heritage, verbunden mit einer Ausweitung auf Kunden im Bereich institutioneller Pensionskassen. Fünf Jahre später zogen wir von Lausanne nach Genf um. Der Talentpool dort war deutlich grösser.

Delete Delete

Edit Post

Banque heritage prend une part dans un gérant indépendant

L'Agefi

FR

Troisième opération d’acquisition pour Banque Heritage en un an. Après avoir acquis des clients de Standard Chartered Suisse en février 2015 puis des portefeuilles d’actifs de la clientèle de Banque Hottinger en novembre, l’établissement dirigé par Carlos Esteve devient actionnaire majoritaire de Meridian Wealth Management, un gestionnaire indépendant basé à Lausanne.

Créée fin 2013, Meridian Wealth Management gère 80 millions de francs. Fondée par Paul Tenot, un ancien de Tetra Laval et d’UBS, elle compte trois professionnels de l’investissement et a été rentable sur l’exercice 2015, précise le communiqué de presse. La société de gestion compte accueillir d’autres gérants indépendants sur sa plateforme.

Son nouveau propriétaire, Banque Heritage, gère plus de six milliards de francs d’actifs. L’établissement genevois continue donc à se montrer particulièrement actif en matière d’acquisitions. En février 2015, il avait acheté des clients de Standard Chartered Suisse (qui gérait un total de 2 milliards de francs d’actifs pour 74 collaborateurs). Fin octobre, Heritage a trouvé un accord de non-poursuite avec les autorités américaines dans le cadre du programme de régularisation pour les banques suisses, en payant une amende de 3,8 millions de dollars Trois semaines plus tard, la banque procédait à l’acquisition d’actifs de la clientèle de Banque Hottinger, mise en faillite par la Finma un mois auparavant (1,5 milliard de francs d’actifs sous gestion). 

Delete Delete

Edit Post

Carlos Esteve: Le Programme americain, une mine d'or pour avocats et consultants

Le Temps

FR

Après avoir repris les activités de Standard Chartered début 2015, la Banque Heritage a annoncé s’être portée acquéreuse des actifs de la Banque Hottinger mise en liquidation par la Finma le 26 octobre dernier. Le directeur général de l’établissement privé genevois Carlos Esteve, qui n’a jamais caché sa volonté d’atteindre une certaine taille critique pour aborder l’avenir sereinement, a reçu Le Temps juste avant les Fêtes.

Admin Logout    Publish    Discard    History